formation

Le CCCA-BTP s'allie à Agyre pour développer l'économie circulaire par la formation

Publié le 14-04-2021

L'économie circulaire fait partie des nouveaux enjeux clés du secteur de la construction. C'est ce qu'en ont conclu le CCCA-BTP et Agyre, qui s'unissent pour permettre le développement de ce sujet à travers plusieurs programmes.

Le Comité de concertation et de coordination de l'apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA-BTP) et Agyre, hub d'accélération national pour une économie circulaire dans la construction, ont annoncé ce mardi 13 avril leur partenariat afin d'accélérer le développement de l'économie circulaire dans le secteur de la construction, par la formation.

 

Le but de cette formation ? "Penser autrement l'acte de construire et d'exploiter les ouvrages", comme le qualifie le CCCA-BTP dans un communiqué de presse. Il faut donc "former l'intégralité de la chaîne d'acteurs du BTP aux différentes pratiques liées à l'économie circulaire, du maître d'ouvrage et maître d'œuvre aux entreprises et industriels."

 

Une première action lancée

Ainsi, le CCCA-BTP et Agyre ont lancé ensemble WinLab' Innovation Live, une série de cinq webconférences pour informer sur les thématiques majeures de l'économie circulaire. Ces conférences sont diffusées entre les mois de mars et septembre 2021. Tenue le 5 mai, la prochaine aura pour thème "éco-conception et évolution des compétences".

 

De nombreuses problématiques entourent le sujet de l'économie circulaire, notamment la gestion des flux de chantiers, le stockage lors de la valorisation in situ des matériaux mais aussi la déconstruction sélective. Cela passe également par "l'utilisation d'outils collaboratifs ou digitaux innovants (BIM, RIM, plateforme numérique de réemploi...)", ajoute le Comité.
L'économie circulaire est vue par les prismes socio-économique et juridique, avec un programme de sensibilisation à l'évolution des compétences et métiers.

 

Un secteur en mutation

 

Le Comité et le hub souhaitent mettre en lumière les enjeux écologiques et numériques pour répondre à l'évolution du bâtiment de demain et être en concordance avec les jeunes générations, qui se préoccupent des problématiques environnementales. Les métiers se transforment également, le démolisseur devient, par exemple, déconstructeur. "L'Organisation internationale du travail estime qu'à l'horizon 2030, dans le cadre d'un scénario global d'économie circulaire, 4 millions d'emplois du secteur de la construction vont même être complétement réaffectés vers des métiers nouveaux", informe le communiqué.

 

D'autres programmes de partenariat seront mis en place pour continuer ces cycles de formation en présentiel à partir de l'automne prochain, "lorsque la situation sanitaire le permettra", a précisé le CCCA-BTP.